Ferrari de 1950 : qu’a-t-elle de spécial ?

 

La Ferrari 166 MM/212 Export « Uovo » possède tous les éléments qui peuvent générer beaucoup d’argent à une vente aux enchères.

Tout commence en 1950 chez Marzotto, des frères italiens. Ils sont quatre talentueux pilotes qui comptent quelques victoires aux Mille Miglia à leur nom. Et pour courronner le tout, ils sont de bon clients d’Enzo Ferrari

L’origine de l’Uovo.

Le 2 février 1950, les frère Marzotto,  accueille la livraison de leur Ferrari 166MM. Ils la mettront au travail aussitôt d’abord à la Targa Florio, puis aux Mille Miglia qui vont faire subir au véhicule un accident. Restés sur leur faim, les frères Marzotto en veulent plus l’année qui suit. En effet, les quatre frères veulent un bolide plus léger et plus aérodynamique. Ils s’adresseront d’abord au carrossier Touring chez qui ils ne trouvent malheureusement pas la solution. Ils iront ensuite chez Fontana et Franco Reggiani et là, ils obtiendront comme résultat c’est « œuf » ou « uovo » en italien.

Plus légère de 150 Kg.

 La voiture a un aspect insolite pour son époque. Ses formes rappellent celle des avions de chasse de l’époque qu’on aurait dépourvu d’ailes. Cette similitude n’est pas le fait du hasard puisque Franco Reggiani a suivi une formation dans le domaine aéronautique. Grace à l’utilisation de l’aluminium léger qui compose l’essentiel de la carrosserie, la voiture est plus légère de 150 kg en comparaison aux Ferrari de l’époque. Le pare-brise était intégré dans une position très verticale et limitait ainsi les reflets gênants aux dires de Marzotto. Sous les conseils d’Enzo Ferrari, le siège est aussi loin à l’arrière que possible, question de bien appréhender les réactions du train arrière. Il en découlait une voiture d’un équilibre assez particulier. Le moteur quant à lui provenait d’une Ferrari 212 Export.

Une brève vie sportive.

Les Frères Marzotto ont constamment engagé leur Ferrari 166MM/212 Export « uovo » dans certaines compétitions les années qui suivirent. C’est notamment le cas des célèbres Mille Miglia. Les quatre frères ont également inscrit leur voiture en 1953 à la Carrera Panamericana qui prenait sont départ depuis mexico. Mais au final, ils rentreront en Italie sans pouvoir prendre part à la course bien que la voiture soit restée là bas. Au fil du temps, les propriétaires de cette voiture vont se succéder jusqu’à ce qu’elle atterrisse aux Etats-Unis. Par la suite, la voiture est expédiée par son propriétaire d’alors au Royaume-Uni au début des années 80 pour y subir une restauration complète. Quelques années vont encore passer avant que la voiture ne parvienne en la possession de son propriétaire actuel qui va la ramener en Italie où elle ne sera sortie qu’à l’occasion de quelques manifestations spéciales, ainsi que pour des expositions au sein de musée Ferrari.

Vente aux enchères.

Le 18 août, La Ferrari 166MM/212 Export Uovo sera vendu aux enchères par RM Sotheby’s, à Monterey aux USA. L’estimation actuelle de ce véhicule varie entre 5 et 7 millions de dollars.