La suspension : Comment la tester ?

Que seraient le confort et la conduite à bord d’un véhicule si le système de suspension n’avait pas été inventé ? Pourrait-on imaginer rouler sur une route irrégulière ? Et ne parlons même pas des raids en 4x4 ! Les éléments de la suspension sont en effet destinés à absorber la répercussion des chocs, mais ils concourent aussi énormément à la tenue de route du véhicule. En effet, comme c’est le système de suspension qui maintient le plaquage des roues au sol, il est un élément indispensable pour la sécurité active. Aussi, assurez-vous que votre suspension soit toujours maintenue en bon état !

Les types de suspension

Généralement, les catégories de suspension les plus courantes sont celles à roues indépendantes et celles à essieu semi-rigide ou rigide. Pour la première catégorie, comme son nom l’indique, les roues de gauches et celles de droites ne sont pas reliées, même si elles sont sur un même essieu, ce qui n’est pas le cas pour la deuxième catégorie. Néanmoins, il existe d’autres catégories, mais qui sont moins fréquentes à rencontrer, tels que les suspensions à coulisses, les suspensions télescopiques ou encore les suspensions à bras tirés.

Amortisseurs et suspensions, les mêmes choses ?

Dans le langage courant, lorsqu’on parle du système de suspension, il englobe les amortisseurs. Néanmoins, il y en a du vrai et du faux. Il existe des cas de véhicules sur lesquels la suspension et les amortisseurs sont séparés, les deux systèmes sont alors installés bien distinctement. De même, lorsqu’on définit leurs rôles respectifs, c’est là que la différence est plus manifeste. En effet, la suspension sert par définition à « suspendre » la voiture, à la maintenir à une certaine distance du sol, tandis que l’amortisseur sert à atténuer et à tempérer le débattement de l’essieu par rapport au châssis de la voiture, donc à amortir. En pratique et en plus claire, la suspension est représentée par le gros ressort, tandis que l’amortisseur est la pièce de forme longue qui est installée à son intérieur ou à proximité.

Comment savoir l’état de sa suspension ?

Et amortisseurs et suspensions sont prévus durer pour plus de 80 000 kilomètres. Toutefois, cette durée de vie reste prévisionnelle et dépend en grande partie de la manière de conduire la voiture. Généralement, ce sont les amortisseurs qui se remplacent plus souvent que les ressorts de suspension. Les amortisseurs de type télescopique-hydraulique sont les plus répandus dans le monde de l’automobile. La dégradation de l’amortisseur se ressent lorsque vous conduisez sur une route en assez mauvais état. Les tressautements des pneus s’accompagnent souvent de bruit de pièces qui s’entrechoquent. Mais le plus marquant, c’est que lorsque vous empruntez un virage, là, votre voiture aura tendance à trop s’incliner. Par ailleurs vous pouvez aussi réaliser le test en vous garant sur une surface bien égale. Appuyez alors bien fort sur une aile de votre véhicule, en premier du côté où vous avez le plus entendu le bruit suspect, puis répétez l’opération sur les autres ailes. À chaque fois, la voiture devra reprendre sa position initiale, sans aucun rebondissement. Autrement, le système est défectueux. Des fuites d’huile constatées sur un amortisseur peuvent également témoigner de son usure. Pour le vérifier, l’idéal c’est de placer la voiture sur une fosse ou bien d’utiliser un pont élévateur pour s’assurer de l’étanchéité des amortisseurs.