Oldsmobile toronado ou la traction avant qui tient.

 

Aujourd’hui c’est une réalité, pratiquement tous les constructeurs équipent le véhicule de traction avant. Pourtant, dans les années 1960 les choses n’étaient pas pareilles, surtout aux Etats-Unis où la technique n’est néanmoins pas inédite. Déjà de 1929 à 1937, la marque Cord  va rompre avec les traditions américaines en adoptant ce mode de transmission. Cela reste quand une exception pendant quelques dizaines d’années. Il faut attendre le lendemain de la seconde guerre mondiale pour voir GM s’intéresser à  la traction avant, alors qu’en Europe et plus précisément en France, des marques telles que Citroën et Panhard s’y sont aventurées avec succès. Oldsmobile est chargé du projet de GM.

 

Un coupé inattendu.

Le projet se révèle être un coupé haut de gamme, mais ce choix des plus étranges ne va pas décourager les ingénieurs. En effet, la traction avant apporte une bonne tenue de route et un bon avantage dans la compacité. Le bémol vient des contraintes de motricité. Le résultat est un imposant gabarit de 5,36 mètres de long et de 2 mètres de large qui peut aisément transporter six personnes et qui est équipée d’un puissant V8 de 7 litres développant une puissance de 380 chevaux. Elle comporte aussi une boite automatique de trois rapports.

Un poids lourd.

Avec un poids total de plus de deux tonnes inégalement reparti, un châssis obsolète et plombé, l’oldsmobile Toronado n’est pas la dévoreuse de piste qu’on pourrait penser en la regardant. La stabilité de la motricité souffre des effets du V8 bien qu’on puisse côtoyer les 200 km/h. la voiture a une direction grippée et agilité entravée par le poids du long capot. Une chose est certaine : vous n’avez pas affaire à une furtive.  Elle demeure par contre très stable sur les longues lignes droites

Au fil du temps.

La Toronado qui a été présenté pour la première fois en 1966, évolue au fil du temps. En 1967, elle adopte une nouvelle calandre et un nouveau look en 1968. Elle est équipée cette fois d’un V8 plus puissant porté à 7,5 litres et développant une puissance de 406 chevaux. La barre des 200 km/h est franchie. 1970 est la date d’arrivée d’une nouvelle génération qui reprend du premier modèle. Quatre générations vont se suivre et seront toutes équipées de traction avant. Après celle de 1970, la troisième génération de 1978 à 1985 avait à la fois un V6 et un V8 Diesel, alors que la dernière génération de 1985 à 1992 n’avait plus qu’un V6.

Actuellement.

La première Toronado est sans aucun doute le modèle le plus désirable. Il faudra débourser aux alentours de 22.000 euros pour un bel exemplaire. Pour un modèle de concours ça sera bien plus, mais pour une version ultérieure, il faudra voir du côté de l’étranger. Le côté rassurant est la relative indifférence des acheteurs donc vous avez vos chances. Pour ce qui est des pièces de rechange, un tour chez l’oncle Sam est obligatoire.