Pouvez-vous annuler l'achat de votre nouvelle voiture ?

Après avoir signé le bon de commande de votre nouvelle voiture, vous changez d'avis et ne souhaitez finalement plus acquérir le véhicule. Quels sont vos options et recours dans ce cas ?

Pour une raison ou une autre, vous souhaitez annuler la vente de la voiture pour laquelle vous avez déjà signé le bon de commande. Suivant la raison de ce changement de décision, plusieurs possibilité s'ouvrent à vous.

La rupture de contrat pure et simple

Un contrat est rompu à partir du moment où l'une des parties concernées ne respecte pas ses engagements. En cas de retard de livraison par rapport à la date mentionnée sur le bon de commande, le concessionnaire doit vous en informer par écrit, et préciser le nouveau délai de livraison, qui ne peut excéder 25% du délai initial. S'il ne le fait pas, ou si le délai est prolongé plus d'une fois, vous êtes en droit de renoncer librement à votre achat par courrier recommandé. Le concessionnaire doit alors vous retourner les sommes (acompte) éventuelles qui auraient déjà été versées dans les huit jours suivant l'annulation.

En tant qu'acheteur, il est toujours important de vérifier la présence de la mention «Sous réserve d'acceptation du dossier par l'organisme prêteur» dans le cas d'un achat à crédit ou sous leasing. Sans celle-ci vous pourriez être contraint d'acheter le véhicule même dans le cas où votre prêt voiture vous serait refusé.

Le renoncement à l'achat pour d'autres motifs

Renoncer à la vente pour un autre motif quel qu'il soit pourrait vous coûter cher. En effet, le dénouement de l'affaire dépendra alors de l'empathie de votre concessionnaire (voire de la justice si l'affaire s'envenime). Dans la plupart des cas, celui-ci gardera l'acompte (éventuel) qui aurait été versé, ou une partie de celui-ci. Le meilleur moyen reste alors de discuter directement avec lui pour trouver un accord à l'amiable.