Salon de Francfort 2017- Rolls Royce Phantom dernière version : classe absolue.

Faites entrer la nouvelle impératrice. Toujours aussi majestueuse et inclassable même si quelques modifications assez subtiles ont été opérées. Un design sans grand changement, mais un nouveau moteur V12  ainsi qu’une structure allégée en aluminium.

Quatorze années après le début de l’ère Phantom sous BMW, la dernière née apparait, digne de prendre la succession de la lignée royale. Désormais elle est la reine du monde des limousines et personnes ne conteste la suprématie de son sang bleu.

 

Des retouches particulièrement discrètes.

Contrairement à ses prédécesseurs, notamment la Phantom VI et la VII qui été les symboles de deux époques, la nouvelle Phatom prend le témoin sans rupture fracassante, tout en discrétion. On retrouve chez la nouvelle version tous les éléments qui caractérisent une Roll, notamment l’impressionnante calandre  couronnée du Spirit of  Ecstasy, l’interminable capot. A noter aussi, le petit signe distinctif au niveau du profil, il s’git de deux nervures qui se succèdent se suivent sur des degrés différents.

 

Habitacle tout luxe.

Dans sa conception la Phantom est pensée pour fournir un maximum de confort à son propriétaire, donc l’attention se focalise sur les sièges arrière. A ce niveau, plusieurs choix s’offrent aux clients, notamment de fauteuils avec un accoudoir. On retrouve aussi un mini bar avec glacière, verres à whisky et flutes de champagne. Si le portes on gardé le même plan d’ouverture, elles se referment désormais en appuyant sur un bouton.

La planche de bord a conservé le même charme retro si emblématique à la Rolls avec néanmoins une instrumentation 100% numérique. Le conducteur de la nouvelle Phantom ne perdra pas ses repères au milieu de cet équipement qui revient.

S’il y’a bien une chose qui va plaire aux propriétaires, c’est la liberté qui leur est offerte quant aux options personnalisées qui leur plairaient. Pour obéir à leur préférence, ils ont à leur disposition une large palette de matériaux nobles. Il est même possible de faire appel au designer de son choix.

 

Un V12 biturbo.

Parmi les améliorations techniques, on retrouve une base en aluminium qui et exclusivement réservé à la marque contrairement à la concurrence qui partage des bases avec d’autres marques souvent moins cotées. Une base en aluminium gagne en robustesse et en légèreté. Mais attention : avec la Rolls le poids n’est qu’un aléa qui cède inévitablement au confort et à la sécurité. La preuve, 130 kg d’isolants embarqués qui en font selon le constructeur la voiture la plus silencieuse du marché. Un camera est intégré à la suspension pneumatique avec pour rôle d’analyser à l’avance la route.

Côté capot, la Phantom reste fidèle au V12 de 6,75 litres avec cependant l’intégration de deux turbos. Résultat : une puissance nettement accrue par rapport à son prédécesseur qui était à 460 chevaux contre 563 désormais. Le couple connait logiquement une évolution et atteint désormais 900 Nm à partir de 1 700 tr/min. une boîte automatique à 8 rapports associée au Gps est complète la liste.